Biographie

Olympia, Bobino, 3 Printemps de Bourges, 4 Francofolies de La Rochelle, Prix de la Sacem, Grand Prix du Festival de Spa, Tournée Renaud en URSS, Compositeur de la chanson « Apartheid tout le Mandela », droits d’auteur offerts aux mouvements pour la libération de Nelson Mandela, 6 albums, radios, télés, ce « Blues-man occidental, poète tragique pétant de santé » dixit Claude Nougaro, n’a pas fini de déferler.

Gilles Dor swingue entre truculence et tendresse avec ses textes «coups de poing » aux accents surréalistes mêlant l’humour et la tension sur un fond d’images d’actualités. Jouant avec les rythmes, punchant les mots et les musiques, sa voix élastique, aussi à l’aise dans les graves que les aigus, balance comme un saxophone improvisant ses mélodies en autant de caresses à la face du monde. La passion plus forte que la mort le fait revenir sous les feux de la rampe, plus émouvant qu’avant. Cette bête de scène joue ses partitions dans la cour des grands. Auteur, Compositeur, Arrangeur, Chanteur.
Après de petits cabarets, où il rencontre Claude Nougaro et Pierre Richard, il enregistre son premier album en 1981, remarqué par Jean-Louis Foulquier et est diffusé en boucle sur France Inter et de nombreuses radios libres, puis des télévisions nationales, Jean-Pierre Foucault, Jacques Martin, etc..Un deuxième album en 1982, rencontre un succès important grâce à la chanson « De Pigalle à Al Jarreau ». Cet album lui vaut une victoire au Festival de Spa en 1983.

Il interprète sa chanson Envie d’ailes en 1986 dans l’émission Dimanche Martin. En 1987, il interprète a capella le titre Apartheid, tout le monde est là ! devant l’ambassade d’Afrique du Sud à Paris lors d’une manifestation ; il cédera les droits de la chanson au Mouvement des Jeunes Communistes pour financer leur campagne nationale en faveur de la libération de Nelson Mandela. Il sort son troisième album, Il ne voit que par elle, en 1991. Il chante sur de nombreuses scènes : Francofolies de La Rochelle, Printemps de Bourges.

Il sort en 2014 les titres « Un Jour viendra, couleur vodka orange » et Résistance, puis en janvier 2016 le titre Blanc sans le n ça fait black.